Les différences les plus importantes entre l'isolation en verre cellulaire FOAMGLAS® et d'autres matériaux isolants dans le bâtiment

Imperméable contre Hydrofuge

Les isolants minéraux et plastiques sont hydrofuges. L'isolant en verre cellulaire est non seulement hydrofuge, mais également totalement imperméable. Grâce à sa structure composée de millions de cellules hermétiquement closes, l'eau ne peut pas pénétrer.

L'isolation reste sèche en hiver et en été, durant les précipitations et l'augmentation d'humidité, et même pendant les inondations. Le verre cellulaire conserve toujours ses performances isolantes d'origine mais également ses autres propriétés exceptionnelles. L'étude FIW* de 2017, basée sur des échantillons prélevés sur des toitures âgées de plus de 30 ans l’atteste.

Cela signifie également que l'isolation en verre cellulaire protège complètement votre bâtiment et ce qu’il abrite contre les infiltrations d'eau, quelle que soit l'application de l'isolant en question.

* FIW: institut de recherche sur les matériaux isolants – Munich

Étanche la vapeur contre Absorbant la vapeur

Les matériaux isolants dotés d'une structure absorbant la vapeur n'offrent aucune protection contre la condensation. En cas de condensation, ils sont humidifiés, perdent l'essentiel de leurs performances thermiques et le processus de vieillissement est accéléré, engendrant ainsi une maintenance récurrente ou un besoin précoce de rénovation complète.

Dans de nombreux types de bâtiments, selon leurs utilisations et leurs ambiances hygrothermiques, la condensation peut causer des dommages structurels compromettant la stabilité de la construction. Malgré leurs avantages, les matériaux d'isolation en mousse plastique ne sont pas complètement imperméables à la vapeur.

Alors que l'isolation en verre cellulaire est cependant totalement étanche à la vapeur. Son facteur de résistance à la diffusion de vapeur d'eau est infini. Il n'y a pas de risque de formation de condensation, ni dans le matériau ni dans la construction.

Le matériau ne gonflera pas et ne sera pas affecté par la moisissure. Lorsque des joints sont traités et collés entre eux, l'isolation en verre cellulaire ne nécessite aucun pare-vapeur.

Performance à l’écrasement

La résistance à la compression est la mesure qui indique la résistance d'un matériau aux forces de compression sans se déformer. Elle est exprimée en force divisée par une surface. 

La norme européenne EN826 détermine la résistance à la compression des matériaux isolants. Cette norme accepte 10 % de déformation. La plupart des matériaux isolants sont testés selon cette norme européenne EN826.

Pour votre bâtiment cela signifie ce que 20 cm d’isolant peuvent se déformer rapidement de 2 cm, ce qui crée une tension dans l’étanchéité, entraînant des fissures. L’annex A de la norme EN826 n'accepte ni distorsion ni flexion.

Grâce à sa structure empilée de cellules de verre qui la rend extrêmement résistante, l'isolation en verre cellulaire FOAMGLAS® est conforme à cette norme. De plus, le verre cellulaire s'avère être beaucoup plus résistant que tout autre type de matériau isolant dans ces conditions de test strictes et affiche une déformation de 0 %.

Pourquoi est-ce important?

Les architectes, les ingénieurs et les entrepreneurs sont confrontés à des défis majeurs lorsqu'une zone nécessitant une isolation doit également pouvoir supporter des charges lourdes. Considérez les terrasses et les aires de stationnement de véhicules sur le toit ou les applications souterraines. 

Si la couche d'isolation sous-jacente est comprimée, cela aura un impact sur les revêtements d’étanchéité, réduira les performances de l'isolation et un affaissement souterrain sous la dalle de fondation pourra se produire. 

L'isolation en verre cellulaire n'a pas ces problèmes. Le verre cellulaire résiste à la compression.

Qu'est-ce que cela signifie concrètement?

La résistance à la compression du verre cellulaire FOAMGLAS® varie, selon sa densité, de 50 à 160 tonnes/m². Cela signifie que la présence d’un troupeau d'éléphants debout sur 1 m² de verre cellulaire n’engendrerait pas de déformation.

En d'autres termes l’isolation en verre cellulaire ne plie pas et ne se déforme pas sous les charges, il est incompressible. En fait, même lorsqu'il est nécessaire d'isoler sous des surfaces pavées, les dalles de répartition de charge lourde sont souvent inutiles lorsque vous optez pour l'isolation FOAMGLAS®.

Dilatation thermique

la plus basse, la plus stable

Les matériaux se contractent avec le froid et se dilatent avec la chaleur. Le coefficient de dilatation thermique indique dans quelle mesure cela se produit.

Voici des exemples de coefficients de dilatation thermique de quelques matériaux de construction:

  • Isolation:
    Isolation plastique: 50 - 70 x 10-6/K
    Isolation en verre cellulaire: 9 x 10 -6/K
    Laine de roche: 7 x 10-6/K
  • Autres matériaux de construction:
    Aluminium: 23 x 10-6/K
    Béton: 10 x 10-6/K
    Acier: 12 x 10-6/K

Plus le coefficient de dilatation est faible, moins le matériau se contracte ou se dilate avec les variations de température.

Mais qu'est-ce que cela signifie pour les performances d'isolation thermique du matériau?

Un coefficient de dilatation thermique élevé a un impact sur la stabilité dimensionnelle d'un matériau isolant. Par temps froid, le matériau isolant va se contracter et provoquer des joints ouverts ou un affaissement, entraînant des ponts thermiques. Ceci a des conséquences majeures sur les performances thermiques et donc sur l’efficacité énergétique du bâtiment.

Cette contraction provoque également une force de traction sur les membranes d’étanchéité. Résultat – le revêtement d’étanchéité vieillit plus rapidement et devra être réparée ou renouvelée plus tôt.

Lorsqu'il est soumis à la chaleur, un matériau isolant doté d'un coefficient de dilatation élevé prend plus de volume. Cette dilatation peut endommager les couvertures et provoquer des fuites et entraîner une réduction de la durée de vie de la couverture. Des travaux d'entretien et de réparation sont alors à prévoir plus fréquemment et le remplacement du revêtement de la toiture beaucoup plus tôt.

Effet sur la fixation

Il est préférable d'utiliser une fixation mécanique pour les matériaux isolants sensibles aux changements de température. Lorsque ce type d’isolant se dilate, les joints, les pare-vapeur et les membranes d’étanchéité sont soumis à des pressions ou à des tensions. Malgré la fixation mécanique, on assiste parfois à la formation de creux dans les membranes d’étanchéité engendrant une réduction de leur durée de vie.

La fixation mécanique implique également de nombreuses pénétrations à travers la couche isolante pour atteindre la structure portante. Ces perforations provoquent des ponts thermiques via les perforations et un risque accru de fuites.

Le coefficient de dilatation thermique de l'isolation en verre cellulaire est similaire à celui du béton et de l'acier. Cette propriété permet l’utilisation de colles en pleine adhérence pour posser le matériau isolant sans risque de déchirure ou de déplacement. L'isolation en verre cellulaire FOAMGLAS® prolonge la durée de vie des membranes de toiture, des joints d'étanchéité et de l'étanchéité en général.

Résistant aux produits chimiques et aux nuisibles

La structure et les matières utilisées dans divers matériaux isolants, minéraux et plastiques, les rendent sensibles aux solvants, aux acides, aux bactéries, aux champignons, aux larves et à toutes sortes de d’insectes. Ces matériaux peuvent également attirer les rats et les souris, car ils aiment l'utiliser comme matériau de nidification.

Cela entraine des infestations dans les toits, les murs et les planchers flottants. Surtout, les cavités et les couloirs créés par les nuisibles réduisent les performances d'isolation de ces matériaux.

Les matériaux de base utilisés pour fabriquer ces matériaux isolants n’ont souvent aucune résistance aux huiles et autres produits pétrochimiques. Et cela les rend impropres à l’isolation de sols destinés à l’utilisation de véhicules.

L'isolation en verre cellulaire est en verre, et donc inorganique. Il ne pourrit pas et n'attire pas les organismes vivants. Il est insensible aux hydrocarbures et constitue une excellente barrière contre le radon.

Le verre cellulaire reste intact. Même quarante-cinq ans plus tard!

Vous pourriez aussi

être intéressé de lire